La réalité des Archontes

Aussi appelé l’Hypostase des Archontes, et la réalité des souverains.

Traité cosmologique présentant la version gnostique de la Genèse, CORE:. Le mythe de Sophia, la génération des Archontes, le viol d’Eve, la folie de Yaldabaoth, la conversion du Soleil, et d’autres caractéristiques mythologiques Après l’exercice épuisant de tri grâce à l’Évangile de Philippe, à démêler les thèmes dominants, la réalité des Archontes nous présente un discours plus ou moins directe sur gnostique mythe de la création. Ceci est le premier texte sur la cosmologie à être rencontrées jusqu’ici dans le plan de lecture. Il ya seulement cinq de ces textes dans l’ensemble du corpus, Hyp Arche étant le plus bref, plus accessible des cinq.

Par conséquent, il est un bon endroit pour se plonger dans la matière cosmologique. Il découle directement Gos Phil dans le Codex II, et elle est suivie par l’Origine du Monde, un autre traité cosmologique – un rare exemple dans le NHC où les textes comparables sont liés ensemble.

Présentation de la traduction par Bentley Layton, Roger A. Ballard écrit:

L’Hypostase des Archontes est certainement le travail d’un enseignant gnostique instruit à un public … Le public est une communauté Chrétienne gnostique, conscients de la matière des deux Testaments et en acceptant l’autorité de Paul.

Ceci est typique des hypothèses des chercheurs se permettent quand ils considèrent les matériaux gnostiques comme hors-prend des écrits des premiers Chrétiens.

Il est vrai que le paragraphe d’ouverture utilise un langage trouvé dans les lettres Pauliniennes, Colossiens et aux Ephésiens, mais qui est de dire que Paul lui-même n’a pas tiré à l’origine que la langue des milieux gnostiques?

En tout cas, la langue était en circulation, et la manière de citer Paul, le «grand apôtre, » en dit plus sur le public adressé au plus à propos de l’enseignement qui leur est adressée.

«Je vous ai envoyé ce parce que vous renseigner sur la réalité des autorités (exousia grec) » pourrait suggérer que le maître gnostique a été demandé de clarifier ou de corriger ce qui est censé avoir dit Paul.

Cosmic égoïsme

 

Hyp Arc commence in medias res. Il saute immédiatement à un événement décisif dans la création mythe gnostique: le dieu imposteur, qui est aveugle, déclare qu’il est le seul dieu dans l’univers, mais il est réfuté par une voix divine qui lui dit qu’il se trompe.

Voici le texte propose une rafale:

« Ses pensées étaient devenus aveugles »

(87,5).

Que les humains peuvent penser d’une manière aveugle, ignorante de la nature de leurs pensées, et inconscient de l’effet d’auto-obscurcissant du processus de la pensée, est un enseignement standard dans le Bouddhisme et les sciences noétiques, mais gnostiques ajouté à cela une touche bizarre, associant avec un acte arrogant égoïsme cosmique.

Ils ont appris que les processus dans la psyché humaine sont empêtrés avec les événements dans le cosmos dans son ensemble («parallélisme cosmo-noétique »). Dans notre esprit, nous sommes impliqués dans la folie et de l’arrogance de la règle chef. Dans Hyp Arche, les autorités ou les dirigeants sont initialement appelés Exousia, le terme trouvé dans les écrits attribués à Paul, mais le nom Archontoi se produit plus tard dans le texte. Le chef de la Exousia n’est pas appelé par son nom usuel, Yaldabaoth, comme cela se produit ailleurs dans le NHC.

Dans les enseignements de Mystère sur les «sphères planétaires » l’Exousia sont connectés avec Jupiter et la force de l’envie (grec phthonos). Hyp Arche ne explique pas, comme le font d’autres traités cosmologiques, comment le souverain chef a été produit à partir de « l’abîme (copte NOM ), « appelé ici » sa mère (copte MAAY) « .

Le mot NOM indique que l’autorité chef et sa légion proviennent du domaine de la matière élémentaire, le chaos, l’abîme. Ceci est ce que nous appelons des champs quantiques, le (présumé) matrice inorganique de la vie organique. Sophia – appelé ici Pistis Sophia, « Sagesse Confiant » – a créé un monde céleste pour les autorités,

«en conformité avec leur pouvoir, » formant ce monde « d’après le modèle (fautes de frappe) des mondes qui sont au-dessus, pour en commençant par le monde invisible au monde visible a été inventé »

(87.10).

Les «mondes au-dessus » sont dans le Plérome, source de tous les «archétypes» des motifs de la manifestation. Les Archontes ne peuvent pas inventer quelque chose. Tout doit être fait par Sophia, un Eon du Plérome.

Autres textes disent que le souverain chef ne crée son propre monde céleste, le système planétaire, en imitant les modèles du Plérome, mais s’il est aveugle, comment peut-il voir ces formes divines?

Ce passage suppose que des astuces Sophia l’imposteur dieu Yaldabaôth en pensant qu’il est en train de faire ce qu’elle, la véritable Divinité, fait pour lui. Maintenant, un événement sublime: la figure de «l’incorruptibilité » se reflète dans le royaume du chaos où le Exousia a émerger. Dans les formations composées de copte, «l’incorruptibilité » est construite à partir TAKO, « à corrompre, périr, » avec les préfixes AT, « non, » et MNT-, qui fonctionne comme les Anglais suffixe -tion: donc, MNTATTEKO,  » capacité-pas-de corrompre.  » (Le A dans TAKO change à un E, l’une des nombreuses irrégularités orthographiques déroutantes en copte.) Il est aussi appelé «incorruptibilité».

Cette (pour nous) l’abstraction est présenté comme un être vivant, témoin de prise de conscience, même si elle ne reçoit pas un nom divin ou angélique, comme Elelath.

Étrangement, cette présence abstraite, présumée être dans le Plérome, produit une image en la matière élémentaire (MOOY, «eaux»), et l’Exousia le désirent, mais sont incapables de l’atteindre. On nous dit qu’ils peuvent désirer parce qu’ils ont une âme, mais pas l’esprit. Ceci est le plus proche du NHC vient à affirmer que les Archontes ont une âme, une vie intérieure d’une certaine sorte. Ils peuvent longtemps pour et le pin pour quelque chose, mais ils tombent alors dans l’envie pour ce qu’ils ne peuvent pas avoir. Apparemment, l’image d’incorruptibilité ressemble à la forme humaine, que les dirigeants, maintenant appelés Archontoi, essayez de copier.

Les Archontes « posé plans » et ont dit,

« Allons-nous créer un être humain (ROME) qui sera dans le sol de la terre (KAZ, la variation du grec ge, gaia). »

Il est difficile de savoir s’ils modélisent un homme, mâle, ou la forme humaine (peut-être androgyne?), Parce que le copte ROME est utilisé indifféremment pour l’homme et l’homme.

87.30 Dit qu’ils ont modélisés sous forme humaine après l ‘«image de Dieu» ou «apparition divine. » Immédiatement, nous apprenons que l’image est une femme, parce que les Archontes déterminent maintenant « pour voir son homologue masculin. »

Le premier moule une forme femelle ou matrice et donc de produire de lui une forme mâle qui insufflent leur souffle, mais la forme masculine est incapable de se tenir debout. Cet incident rappelle les mythes de création autochtones qui décrivent une tentative ratée pour produire la forme humaine – par exemple, dans le Popol Vuh.

Les Archontes ont soufflé furieusement, mais sont incapables d’animer leur création de pseudo-humain, pour,

«ils ne connaissent pas l’identité de son pouvoir »

(88,10).

Maintenant vient un passage remarquable.

L’esprit du Plérome, observent que «l’âme-doués (psychikos) de forme humaine » est incapable d’atteindre sa véritable stature, envoie une partie de lui-même de la «Adamantin Land » dans la créature en difficulté. Et «l’homme devint une âme vivante, psyché ETONE. Le terme ETONE apparaît également dans le nom de Mystère, « Jésus vivant», comme nous l’avons noté.

Par «vivant» gnostiques signifiait quelque chose comme « éternelle,» plutôt que simplement «vivant». (Cela rappelle la distinction entre zoe, la force de la vie immortelle, et bios, la force des formes de vie biologiques, eludicated par mythologue Karl Kerenyi dans Dionysos.)

Adamantin Land ou Adamantin la Terre est un terme saisissant qui rappelle les enseignements Bouddhistes sur l’Adamantin ou Diamond (Vajra) sensibilisation.

Cette prise de conscience réside dans le Plérome, mais parce que Sophia est unie avec la Terre, la présence divine du Plérome envahit la Terre. Avec le soutien de l’Eon Sophia, Adamas («terre-créature») augmente maintenant debout et démontre la puissance spirituelle en nommant les animaux. Les types masculins et féminins de l’humanité (Rome) vivent dans un monde édénique, un paradis naturel, la biosphère. Sophia habite toute la biosphère, mais elle est également présente dans à travers le moyen spécifique de l’Adamantin ou vivant éclat blanc, le bio Lumière.

La mythologie de Hyp Arche explique ainsi la base de l’expérience centrale de l’initiation dans les Mystères: instruction par la Lumière.

Le fruit défendu



Dans la version gnostique de la Genèse, les dirigeants (Archontes) interdit aux parents originels de manger de l’arbre qui leur permettrait de discerner le bien et le mal, et ils imposent la menace de mort.

L’histoire porte un tour extraordinaire, car nous dit maintenant que les Archontes sont autorisés à faire de cette interdiction afin que les parents originels soient désobéir, manger du fruit défendu, et par conséquent acquérir des pouvoirs de perception accrue.

Lumières vient de manger le fruit défendu, de sorte que,

« Adamas peut pas les (les Archontes) considérer comme une créature serait limité à dense, la perception matérialiste»

(89,5).

Lorsque les Archontes réalisent que les connaissances taboues donnent le pouvoir Adam à les détecter pour ce qu’ils sont vraiment, ils arrangent pour le plonger dans un état de stupeur, bloquant sa perception plus élevé.

Pour ce faire, ils effectuent une opération grotesque:

Ils ouvrent son côté et « construire son côté avec un peu de chair à la place de son (Eve), » de sorte qu’il est réduit d’être un esprit-créature (pneumatikos) au statut plus modeste de l’âme-créature (psychikos).

De toute évidence, Adam est confronté à des mauvais coups des Archontes. Notez que le scénario gnostique Eden est non seulement un renversement du scénario biblique, en présentant un faux dieu créateur qui travaille contre l’humanité. Dans la version gnostique, Adam et Eve ne pèchent pas en termes humains.

Ils ne se contentent pas de désobéir aux commandements de dieu créateur, mais ils accèdent aux pouvoirs de la cognition qui exposent le dieu créateur. En bref, ils présentent une supériorité spirituelle sur les Archontes, et il est pour cela qu’ils sont «punis» par l’intention Archontes à les plonger dans un état de stupeur.

Le sort mis sur Adam ne diminue pas sa conscience ordinaire, il bloque sa capacité de prise de conscience.

Si cette interprétation est correcte, cela montre que les Gnostiques étaient conscients que les pouvoirs Archontiques, et leurs représentants humains, abritent l’intention de priver l’humanité de l’expérience de prise de conscience, qui est, de l’extase cognitive typique de la pratique chamanique avec des plantes enthéogènes. En fait, le programme du patriarcat, jusqu’à nos jours, a toujours opposé le contact expérimental et la communion avec Sacred Nature dans les états altérés. Le fruit défendu originale pourrait bien avoir été une usine entheogenic comme le champignon sacré, Amanita muscaria. Tout cela produit en Éden, le paradis terrestre sur Terre, mais plutôt différemment que l’histoire va dans l’Ancien Testament! Et il y a plus de réécriture gnostique de la création mythe Judéo-chrétien.

Lire la suite sur le site :

http://www.bibliotecapleyades.net/vida_alien/alien_archons23.htm

Publicités