APUNIAN

Données Astronomiques : Hors de la Galaxie.

Apparence Physique : HUMAIN

Renseignements sur le dossier :

  • Témoins : Document SEALS (sur le Web),
  • Témoins : Vitko Novi, Adrian Perez,
  • Témoins : Vlado Kapetanovic.

Fiabilité : Bonne

Sources : Informations recoupées par deux sites et les articles, « De la planète Apu » et « Vlado Kapetanovic » ci-joint.

 

Apunien :

Apu est le nom de la planète, à la maison des être Vlado Kapetanovic (Aka Vitko/Viktor Novic) produit au Pérou en 1960. La planète serait située en dehors de la galaxie, de manière laiteuse. Les habitant d’Apu sont imperceptibles des humains de la Terre. Bien qu’ils ressemblent à des métis :

Les habitants d’Apu étaient grands par leur stature. On n’a pas pu distinguer d’une race ou d’une autre de la terre. La seule chose était celle de leurs épaules qui sont inclinées différemment et leur chiffre à été bien proportionné. Mais ils ont également eu d’autres différentes caractéristiques raciales qui pourraient nous faire croire à un mélange de tous les gens de la terre.

La forme du visage ressemble à celui des Arabes, les yeux étaient semblables à la race Mongole, le nez à celui des Nordic, la barbe a donné l’impression d’être de type Indou, et la couleur de leur peau était d’un blanc attrayant.

Après ces observations, je suis arrivée à la conclusion que le pourcentage le plus grand, de leurs caractéristiques a semblé être Mongole.

De la planète Apu :

Vitko Novi et un autre homme, Adrian Perez étaient à la chasse dans une zone isolée où Adrian a remarqué sur une grande proximité de compensation, un grand objet en forme de disque en apparence sur le terrain.

Près de l’objet, ils pouvaient voir un troupeau de moutons et de chèvres et de ce qui semblait être un groupe de bergers assis autour d’un feu de joie, ces enfants inclus. Curieux, les deux hommes ont décidés d’approcher l’objet et les bergers. Perez a souligné à Novi, qu’il avait vu des objets similaires dans la région de nombreuses fois auparavant. En arrivant au feu de joie, ils ont été accueillis avec méfiance par les bergers locaux, qui semblaient en vouloir à leur présence. Assis parmi les habitants étaient deux des grands inconnus, qui les ont accueillis chaleureusement. Novi a remarqué que les deux hommes se ressemblaient un curieux mélange des races, de toute la terre, avec la peau de tonalité rose, grandes sombres yeux bridés et nez nordiques.

Ils dégageaient un sentiment de sympathie et de bien -être. Un des hommes est approché et a commencé à parler à Novi ; Novi a remarqué que l’étranger portait un type de vêtement en nylon ressemblant hermétique. Dans la zone de la poitrine, ils avaient cinq rangées de boutons (3 sur chaque ligne). Ils portaient de simples chaussures et une cagoule moulante au dessus de leurs têtes, laissant leurs faces visibles. A ce point, le témoin a remarqué que le visage semblait être couvert par un mince voile transparent.

Après avoir expliqué à Novi leur but de leur visite dans la région, le visiteur se leva et mis sur une paire de gros gants blancs. Il s’éloigna de quelques mètres et semblait appuyer sur un des boutons sur sa poitrine. À ce stade, le tissu autour de sa taille, poignets et les chevilles semblait gonfler en forme de cône. Le visiteur à tiré en l’air et a volé sans effort au-dessus des arbres voisins. Il encerclé brièvement autour et, puis a atterri en souriant à côté du témoin. L’étranger a expliqué que cela avait été un petit exemple de ce qu’ils étaient capables de faire. Il a de nouveau mentionné que leur point d’origine était la planète Apu situé à l’extérieur de notre  voie Lactée. Comme il se faisait tard à la fois, le témoin bade au revoir et a quitté la région, mais a promis de revenir, Novi se réuni à nouveau aux étrangers.

Vlado Kapetanovic

(Nom Pen Vitko Nouveau)

Depuis plusieurs années, je savais que ce yougoslave électrique ingénieur est un contacté vivant au Pérou et dont les expériences commencé en 1960, dans les montagnes de la centrale hydroélectrique d’Huallanca et dans les villages de montagne à proximité.

Au cours de ses contacts, il a observé le sens de la révérence des villageois en haute altitude (vivant près de Quitaraxa River) a pour les extraterrestres « très puissants et aimables » d’une planète appelée « Apu. »

Dans une de mes interviews, il m’a dit que les Apuniens eux-mêmes, ne veulent pas être vénéré mais qu’ils vénèrent tous « la vie à base de cellules » tant qu’ils ne voulaient pas forcer personne à croire en eux, parce que cela pourrait nuire à leurs cellules.

Il m’a également dit que les Apuniens aiment aider tous les gens, autant que possible, dans le cadre de leur devoir sacré pour aider toute la vie et que quand ils vous, disaient-ils, accueillent  « Tous pour les autres. »

Par ailleurs, il m’a dit dans un compte rapportant à sa troisième expérience de contact:

GP – Comment était votre troisième expérience?

VK – Le 15 mai 1960, je suis allé pour une promenade dans les collines et nous avons rencontré des bergers, dans des cabanes près d’un feu de camp. Sur un refuge est venu un garçon en pleurant et une dame pleurait.

Nous avons demandé à cette dame pourquoi elle pleurait et elle a répondu qu’il y a une semaine, l’un de ses garçons s’était fracturé la colonne vertébrale et plusieurs côtes. Puis nous sommes allés dans la hutte pour voir son garçon.

Il était d’environ dix ans et son corps avait une couleur bleu profond associé à la gangrène.

Nous lui avons demandé de nous permettre de prendre le garçon, pour l’emmener à la ville de Caraz, pour un traitement.

Elle a rejeté catégoriquement cette proposition, parce que «les dieux viendront le guérir ». Je m’attendais à eux, de danser nues et invoquant les esprits quand tout à coup un petit avion est descendu verticalement sans aucun bruit.

Tout le monde autour du feu de camp s’est levé, quand une femme est sortie de ce vaisseau, s’approcha et entra dans la hutte. Portant le petit garçon dans ses bras, elle le prit dans l’avion (un vaisseau extraterrestre débarqué auparavant, camouflé comme un avion). Tout le monde autour de moi se mit à genoux, mais je suis resté debout jusqu’à ce que mon compagnon me dise de m’agenouiller.

Elle a ensuite approché et a dit,

« S’il vous plaît, levez-vous. Nous ne venons pas sur Terre pour être remercié, rémunéré ou adoré sur vos genoux, parce que nous avons la mission sacrée de tout faire pour les autres. »

 

http://www.bibliotecapleyades.net/vida_alien/alien_humanitymanipulationalien67.htm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s