LEVIATHAN

Données Astronomiques : Sur Terre.

Apparence Physique : SAURIEN

Renseignements sur le dossier :

  • Témoins : Document SEALS (sur le Web),
  • Témoins :

Fiabilité : Bonne

Sources : Informations recoupées par ces deux sites et l’article ci-joint.

 

Léviathan :

Originaire de l’Empire Draconien. Les « Serpents de Mer », Saurien de mer, comme le, soi-disant, « Monstre du Loch Ness ». Loch Ness a été le site de beaucoup d’activité occulte ou paranormale, comprenant l’activité UFO, y compris l’activité des « Gris », Etc. Eliester Crowley, le fondateur de « Satanic-illuminist » de l’OTO ou ORDO Templi Orientis, a prétendu être en contact avec la « Bête » du Loch Ness. Il a possédé un manoir sur les bords du Loch, et ce même manoir est devenu la résidence principale du Britannique Jimmy Page. Qui, non seulement à joué dans les groupe rock « Led Zeppelin » mais a également possédé une grande librairie traitant la sorcellerie et l’occultisme.

Etant aquatique de nature et ayant perdu l’utilisation de leurs membres, par l’intermédiaire d’atrophication et de mutation. Cette branche de « race de serpent » est employée pour une guerre psychique à « longue portée » et une manipulation occulte de la race humaine. Dans la Bible, au commencement de la création, Jéhovah dit avoir détruit le navire Géant, le dragon primitif (de mer). On le raconte probablement d’une version Babylonienne, dans laquelle Marduk défait le Monstre de Mer : Tiamat.

Dans le savoir galactique, il y a des histoires de race Saurien extraterrestre de Serpent de Mer Géant, ce, aussi, sont désigné sous le nom de Navire Géant. Ils auraient des puissances psychiques extrêmes et seraient employés, ici, sur Terre, pour influencer l’inconscient collectif. En tant qu’élément d’un plan de guerre psychologique, quelques sources disent que le Monstre du Loch Ness serait un tel Navire Géant. (Je n’ai pas vérifié la fiabilité de ces histoires, mais j’ai une certaine réserve).

 

 

Lorsque Dieux & Dragons Venez à travers des portails

Partout dans le monde une histoire intéressante est répétée, à propos de « dieu » du ciel en guerre avec « le dragon » de la mer pendant à la fois le début et la fin des temps. Les premières versions de cette date de l’histoire, retour aux sources sumériennes et l’hébreu. En 1944, Samuel Noah Kramer a écrit:

« … Nous pouvons avoir trois versions du mythe « meurtre-of-the-dragon » comme à Sumer actuelle dans le troisième millénaire avant JC Le premier concerne la sumérienne eau-dieu Enki, dont le plus proche parallèle entre les dieux grecs est Poséidon. Le héros de la seconde est Ninurta, prototype du dieu babylonien Marduk, en jouant le rôle du « héros des dieux » dans le babylonienne « Épopée de la Création. » Dans le troisième, il est Inanna, contrepartie de l’Ishtar sémitique, qui joue le premier rôle. Dans les trois versions, cependant, le monstre à détruire est appelé Kur. Sa forme et la forme exacte sont encore incertaines, mais il y a des indications que, dans les deux premières versions, il est conçu comme un grand serpent qui vivait dans le fond de la «grande ci-dessous » lorsque celui-ci est entré en contact avec les eaux primordiales « Une étude de la réalisation spirituelle et littéraire dans le troisième millénaire avant JC » (University of Pennsylvania Press).

Contrairement au texte sumérien, dans le livre de Job il est fait référence non seulement à Cetus, le monstre marin, et Draco, mais une description claire du Léviathan –la Grand Dragon de la mer:

« Peux-tu tirer le Léviathan avec un crochet? Ou sa langue avec une corde, qui Saisiras-tu? …. Peux-tu sa peau de dards? Ou sa tête de harpons? …. Qui peut découvrir le visage de son vêtement? Ou qui peuvent venir à lui avec son double bride? …. Qui peut ouvrir les portes de sa gueule? Ses dents sont terribles autour. Ses écailles sont sa fierté, enfermées ensemble comme par un sceau. On est si près à un autre, que l’air ne peut venir entre eux. Ils sont jointes l’une à l’autre, ils collent ensemble, qu’ils ne se séparent. Par ses « neesings », un éclat de « doth », la lumière, et ses yeux sont comme les paupières de l’aurore. De sa bouche vont brûler des lampes, et des étincelles de feu jaillissent. Sur ses narines s’en va la fumée, comme d’un pot bouillant ou d’une chaudière. Son souffle allume les charbons, et une flamme sort de sa bouche. Dans son cou la force, et la douleur est transformée en joie devant lui Les flocons de sa chair sont réunis : ils sont fermes en eux-mêmes; ils ne peuvent pas être déplacés. Son cœur est dur comme une pierre ; oui, dur comme un morceau de la meule inférieure. Quand il ressuscite lui-même, les plus vaillants ont peur : en raison de ruptures qu’ils se purifient. L’épée de celui qui l’amasse, ne peut pas tenir : la lance, le dard, ni la habergeon. Il les estime fer comme de la paille, et le laiton comme du bois pourri. La flèche ne peut pas le faire fuir. Les pierres de la fronde sont pour lui du chaume. Les fléchettes sont comptées comme du chaume : il rit à l’ébranlement d’une lance. Les pierres tranchantes sont sous lui : il étend les choses pointues sur le limon. Il rend bouillant le fond comme un pot : il fait lever la mer comme un pot de pommade. Il rend un chemin brillant après lui ; on pourrait penser la profonde pour être blanchie. Sur la terre, nul n’est son maître, qui se fait sans crainte. Il regarde les choses tout haut : il est le roi de tous les enfants de fierté » (Job 41: 1-34).

Dans ce qui pourrait être le livre le plus ancien de toute l’histoire humaine, nous trouvons les détails physiques abondantes du Grand Dragon dans la mer, qui est le roi de « tous les enfants de l’orgueil » (Lucifer / Satan) et qui ne peut être maîtrisé par d’autres que Dieu seul. Dans les litanies de sabbat des sorcières, le Léviathan est classé, conjointement avec Lucifer et Baal Zebub, comme un membre à part entière de la trinité suprême du mal. Les Prophéties Bibliques indiquent le conflit final entre Dieu et de ce Dragon, entreprise inachevée qui reprend à la fin des temps. Par conséquent, selon la Bible, un esprit puissant – littéralement un dragon – se cache sous les eaux (ou est lié dans les grandes mers) en attente d’une ouverture de porte à une date ultérieure lorsque le conflit final sera engagée entre lui-même et le Dieu Créateur.

Dans Esaïe nous lisons : «Viens, mon peuple, entre dans ta chambre, et referma la porte derrière toi. Cache-toi pour un petit moment, jusqu’à ce que la colère soit passée Car voici, le savoir du Seigneur de sa place pour punir les habitants de la terre pour leur iniquité : la terre doit également divulguer son sang, et ne cachera plus ses morts en ce jour, le Seigneur de sa dure, grande et forte épée Le Léviathan, serpent fuyard, même Léviathan. Le serpent tortueux, et il tuera le monstre qui est dans la mer» (Is 26: 20-27.: 1).

 

http://www.thewatcherfiles.com/stargates/part-ten.htm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s