Le Projet Serpo

Le Projet Serpo

 

Le Projet Serpo ou « Programme d’Échange de Zeta Reticuli » est un programme top secret faisant partie des « Black Projects »qui concerne l’échange de douze personnels militaires des USA, avec une planète de Zeta Reticuli, entre les années 1965-78.« Nous avons déjà les moyens de voyager parmi les étoiles, mais ces technologies sont verrouillées dans des projets classifiés, et il faudrait une action divine pour qu’elles soient utilisées au bénéfice de l’humanité…. Tout ce que vous pouvez imaginer, nous sommes en mesure de le réaliser ». Cette déclaration est signée par Ben Rich, ancien Chef de la branche Recherches Avancées de Lockheed, lors d’une conférence peu avant sa mort.

« J’ai imprimé toute cette information… et je l’ai donnée à lire à [un Colonel retraité de l’USAF] … J’étais attentif à son regard et ses expressions. Arrivé à la fin, il a dit : « Oh mon Dieu, qui donc sur Terre a bien pu dévoiler une information à ce point classifiée ? » Je lui ai alors demandé si cette information était bien réelle. Il m’a simplement répondu, « Oui, tout est vrai. » Lieutenant-Colonel de l’Air Force, actuellement en poste au Pentagone – identité connue.

LE TOUT DEBUT (2005-2006)

Nous sommes le 6 décembre 2005. Mon intérêt pour la scène Ufologique Américaine s’est soudain renforcé avec les premiers « messages » diffusés par Victor Martinez à ses quelques 300 abonnés. C’est le début de ce qu’on appellera l’Affaire Serpo.

Je livre ici quelques observations « dans la marge », exposant les circonstances et la chronologie de la diffusion en français de l’Affaire Serpo/Projet Crystal Knight. J’évite de reprendre en citation des fragments de tel ou tel message, qu’il sera plus agréable et profitable de lire in extenso page suivante.

A moins de placer, dans une autre présentation, cette chronologie et ces commentaires intercalés entre les messages.

Il avait suffit d’une allusion sur le forum Ummo-Sciences, fin novembre 2005, évoquant de possibles points communs avec l’affaire Ummo, pour me connecter aussitôt sur le site de Serpo. A ce stade l’unique page n’affichait que les sept ou huit premiers messages d’« Anonyme ». Le premier remontait tout au plus à trois semaines. Le site venait d’être créé le 18 novembre, par un anglais du nom de Bill Ryan, pour rassembler et mettre en valeur les premiers Messages reçus sur une Liste de Diffusion Ufologique, celle de Victor Martinez. Ainsi seraient-ils conservés en un lieu unique, à mesure de leur parution.

Le 10ème Message avait été publié le 2 décembre.

Le 3 décembre 2005, j’annonçais sur le Forum de « Radio Ici & Maintenant! » :

Attention, décoiffante histoire qui se déroule en ce moment sur le web – comme un feuilleton en temps réel.
Nous publions une traduction progressive, en ligne.

La traduction est à jour, les nouveaux éléments sont mis en ligne à mesure qu’ils sont publiés en anglais.

Mardi 6 décembre : Trois commentateurs – Bill Ryan, Richard Doty, ancien Officier du Renseignement militaire de l’US Army, et l’écrivain Whitley Strieber – viennent de participer à l’émission « Coast to Coast » de George Noory. Une station en Ondes Moyennes qui couvre l’ensemble des Etats-Unis.

L’affaire est maintenant suivie avec beaucoup d’intérêt sur plusieurs forums Anglo-américains, où même les plus sceptiques se passionnent : « c’est plus fort que Lost ou « 24 », même si c’est finalement un leurre, c’est très accrocheur »…
Exemple : Above Top Secret

– Une explication circule pour le moment : « la déclassification de documents qui doit intervenir après 25 ans, selon une loi Clinton, pourrait expliquer la divulgation du Projet Serpo, lequel avait été bouclé en 1980 » …

– Comme l’avait déjà évoqué Jacques Vallée à propos de l’affaire Ummo, un critique de l’affaire nous rappelle le livre de Jorge Luis Borges : »Tlon, Uqbar, Orbis Tertius » (1941) qui décrirait une société en partie semblable.

– Quelques observateurs se souviennent que l’enquêtrice Linda Moulton Howe avait déjà – dès 1980 – laissé entendre qu’elle bénéficiait d’informations concernant un Programme d’Echange… Mais sans jamais avoir révélé ses sources.

– Notons aussi une interview en anglais du Sergent Clifford Stone en 1989, où il évoque le Programme d’Echange et la rencontre d’Avril 1964.

Carte dessinée par Betty Hill en 1964 sous suggestion posthypnotique, publiée par John Fuller (The Interrupted Journey – 1966), qui suggère la zone de Zeta Reticuli comme une « base mère » d’extraterrestres intelligents qui auraient visité la Terre en 1961.

Plusieurs forums sur le net ont accueilli les réflexions des observateurs depuis début décembre 2005. Mais de loin le plus foisonnant est certainement « Above Top Secret » , qui s’augmente d’une vingtaine de pages par semaine. L’intérêt d’un forum comme plateforme d’observation, à la différence du site web d’une « école de pensée », manipulée par quelque « professeur » et sa bande de prosélytes, c’est dans le cas d’ATS d’avoir affaire à un rassemblement éclectique et spontané de personnes, libres de toute affiliation. La plupart des participants sont ouverts au phénomène Ovni, appellent de tous leurs vœux la déclassification des documents secrets, tout en restant extrêmement vigilants quant à la qualité des sources disponibles. Cependant une petite poignée de militants rationalistes, comme nous le verrons par la suite, peut à tout moment se comporter en meneurs, conduire une campagne de diversion, et s’accorder pour tirer des conclusions hâtives.

Donc ce sont ici les évolutions de ce forum particulier que nous évoquerons pour commencer, et chaque fois qu’un nouveau rebondissement se produit.

En français, l’ufologue Gildas Bourdais, spécialiste de l’affaire Roswell, a rapidement tranché. Fidèle observateur et participant de la liste UFO Updates, il n’a pas manqué de noter qu’un confrère prestigieux comme Stanton Freidman avait, dès le mois de novembre, estimé péremptoirement que l’affaire, toute juste naissante, ne méritait pas même d’être discutée. Bourdais a publié son propre commentaire désabusé sur la liste Magonie : « C’est ce qu’on appelle une désinformation amplifiante (…) Et je ne tiens pas à en savoir davantage… « .

Je pense néanmoins qu’il garde un oeil professionnel sur le dossier… Et c’est tant mieux car nous verrons que Stanton Friedman aura l’occasion par la suite de revenir prudemment sur sa première déclaration.

Il est heureux que Steven Spielberg, quant à lui, n’ait pas renoncé à tourner « Rencontres Rapprochées du IIIème Type », avec les informations dont il disposait..

Un autre français, sans renommée celui-là, a jugé utile de publier son avis définitif dès le 8 décembre. On voit tout de suite qu’on a à faire à un « spécialiste », quand il confond dès le second paragraphe le « Yellow Book » Américain avec ce qu’on nomme en France le très conspirationniste « Livre Jaune »… Autant s’épargner la suite.

Le 8 décembre : le rédacteur Anonyme des Messages vient d’annoncer la publication prochaine de 4 photos des Membres de l’Equipe d’échange en compagnie des E.B.E…

Ensuite, pratiquement deux semaines de silence. Les esprits s’échauffent sur les Forums. Les polémiques se succèdent pour passer le temps. Les croyants comme les sceptiques ne cherchent pas à cacher leur impatience.

De son côté le Projet Révélation (Disclosure Projet) du Dr. Steven Greer ne s’est pas engagé.

A ce stade des « révélations, plusieurs points posent problème :
– les données astronomiques fournies laisseraient penser que le « soleil » local est trop petit pour générer la vie,
– les lois de Kepler ne s’appliquant plus avec deux « soleils », on doit en revenir aux Lois de Newton, mais il serait question ici d’une application « différente » des lois physiques,
– aucune preuve n’a été fournie depuis 6 semaines.

En attendant les participants du forum « ATS » se sont livrés à de laborieux calculs quant au poids des équipements et matériels embarqués. Ils sont nombreux à ironiser sur les rasoirs (électriques), la machine à écrire (électrique) et particulièrement les machines à café. L’ironie cible les fonctionnaires militaires de l’époque… toujours au plus près du règlement, pour garnir les paquetages, même dans le cadre d’une mission totalement inédite.

Bill Ryan, le responsable du site original, a marqué sa présence sur le Forum ATS, et il lui arrive de répondre sur des questions de détails.

Un 11ème Message est publié par Anonyme le 21 décembre 2005. Mais nous n’avons toujours pas les 4 images annoncées. Cette fois nous sont livrés les premiers feuillets du journal personnel (et manuscrit nous dit-on) du Commandant de l’Equipe. On aurait naturellement préféré découvrir les pages originales scannées plutôt qu’une transcription.

Que dire de ces premières pages du journal ? Comme chaque fois maintenant, le nouveau Message soulève encore davantage de questions. Personnellement je ne me vois pas rédiger des notes aussi évasives : ils embarquent, ils dorment, sont victimes de quelques malaises, mangent, s’évanouissent un peu, visitent – rapidement – la salle des machines et le poste de commandement, apprennent à faire fonctionner les ascenseurs… Il me semble qu’un enfant de quatre ans sortant d’une première projection de Star Trek se montrerait considérablement plus pointu dans un devoir de quatre pages.

Ce qui a frappé les esprits d’un bon nombre d’observateurs, c’est cette référence spontanée à J-ROD, l’être cloné par les Ebens, qui aurait séjourné sur l’Aire 51. Anonyme déclarant que ce sujet, à peine esquissé, ne sera plus jamais abordé.

Un bon moyen sans doute de relancer les recherches sur le sujet. Par exemple en nous ramenant vers cette page web déjà ancienne : http://www.boomspeed.com/joseph2/J-Rod.htm

Bill Ryan lui-même reconnait dans un commentaire que les « preuves » se font toujours attendre, et suggère par exemple que nous soient présentées les pages de calculs, de la main de Carl Sagan, concernant l’orbite de Serpo : « Il est impossible de tromper son monde quand on doit produire une démarche mathématique. »

Mais à l’inverse, les plus acharnés des sceptiques ne sont toujours pas parvenus à détecter la moindre évidence de fraude, capable de clôturer le dossier à ce stade du déroulement, afin de passer à autre chose.

L’ambiance était morose sur ATS pendant les trois premières semaines de janvier : les quatre photos promises par Anonyme ne venant pas, beaucoup ont commencé à enterrer l’affaire.

Le 13 janvier, Richard C. Doty rédige un long article à la demande de UFO-Magazine, qui sera publié dans le numéro de Février-Mars.

Après plus de trois semaines de silence, les messages ont repris le 24 janvier. Après quoi une remarque qui me parait inédite a été publiée sur le forum de « Ici & Maintenant! » par Chris, pour qui « c’est un roman…
Je le cite :

« Une remarque, si on m’enferme dans une pièce sans repère temporel avec juste une montre, et bien… un simple geste sur ma joue pour évaluer l’état de ma barbe Razz je suis sur que tous les hommes pourront confirmer que l’on peut estimer une barbe d’un, deux, trois jours, voir plus. »

Un mot de la possible configuration stellaire de Zeta Reticuli : Anonyme n’a pas précisé si Serpo orbitait autour de ZETA 1 ou ZETA 2 Reticuli.. Sous le pseudo de Torjon, et après avoir étudié les données relevées dans les Messages, un contributeur d’ATS nous présente son modèle hypothétique.

Le 25 janvier, et à la 108ème page du forum ATS, intervient pour la première un curieux personnage qui se fait appeler Chapman, lequel écrit ceci : « Lecture intéressante. Cependant les choses ne se sont pas passées comme ça, bien que le document d’origine soit authentique. J’ai vu cette information dans les années 69 ou 70 à Whitehall. À l’origine c’était un document de la C.I.A. écrit par une dame nommée Alice Bradley Sheldon. Le but principal était de « semer la panique dans le camp des Soviétiques » en réponse au climat de terreur qu’ils entretenaient face à nous. Dans les années 60, pendant la partie plus chaude de la guerre froide, le KGB avait réussi à amener le gouvernement des USA à croire qu’un certain nombre de dispositifs nucléaires avaient été enfouis dans des mines et cavernes désaffectées près de quatre grandes villes Américaines. Ces bombes pouvaient être activées par des agents dormants à tout moment sur ordre de Moscou.

On n’a pas complètement réfuté cette histoire de bombes avant 1990. Le rapport Serpo faisait partie de la riposte de la CIA à cette situation et devait tromper les Soviétiques. Son but était de les inciter à croire que nous avions acquis des dispositifs extraterrestres mortels et que nous avions développé des relations amicales avec ces tout-puissants EBENs qui seraient très affectés si Moscou essayait de nuire aux Etats-Unis de quelque façon. À un degré je crois que cet effort a été efficace au début. Cependant il est devenu ingérable quand la C.I.A. a essayé d’amplifier l’information en ajoutant des photographies et en essayant de la faire admettre également à ses alliés tels que nous-mêmes (anglais) qui étaient équipés pour analyser l’information. J’ignore pourquoi cette histoire ressort aujourd’hui. Probablement dans le passé la D.I.A. (Defense Intelligence Agency) pourrait avoir été dupée par la C.I.A. et fut amenée à croire que Serpo était une histoire vraie. Dans ce cas la source anonyme peut de bonne foi vouloir libérer cette information. Alternativement la D.I.A peut l’avoir directement reçue en retour du KGB avec quelques modifications bien délibérées. Je suis désolé de devoir verser de l’eau froide sur votre divertissement ou peut-être j’ai seulement jeté un peu d’huile sur votre feu ».

Les contributeurs du forum ATS s’intéressent alors à l’auteur de science-fiction Alice Bradley Sheldon, et notent qu’en effet il peut arriver que des agences de désinformation fassent appel à des conteurs professionnels. A.B. Sheldon est l’auteur de plusieurs ouvrages de SF, mais elle était en fait recrutée à plein temps.

Alors, qui est ce Chapman ? Dès le lendemain un contributeur du forum ATS nous annonce qu’un Chapman Pincher, né en 1914, et vivant dans le Surrey, a été correspondant auprès du Ministère de la Défense du Royaume-Uni (Whitehall) à l’époque, et que cet anti-communiste notoire a aussi écrit quelques livres sur les milieux de l’espionnage et du contre-espionnage. Mais nous y reviendrons parce qu’il a publié un nouveau message quelques jours plus tard.

Mais comment va réagir Bill Ryan ? Réaffirmant que son rôle se borne à entretenir le site web, il doute fortement que son propre correspondant anonyme se contente de ressortir par morceaux une histoire fabriquée dans le cadre de la guerre froide. Il s’appuie en outre sur des témoignages annexes qui lui confirment la réalité d’un échange de personnels avec une planète aliène.

Le 26 janvier, Bill Ryan souligne que la donne a changé : il est maintenant le destinataire direct des messages adressés par Anonyme.

De plus, lui et Victor Martinez, le premier destinataire, diffusent deux messages qu’ils avaient reçus le 7 décembre 2005 mais s’étaient engagés à garder secrets. Ils auraient très récemment reçu le feu vert pour les publier :

De : « T.G.H. »
Date : 7 Dec 2005 09:11:23 -0000
A: « Serpo.org »
Sujet : Contact
Il y a plus, beaucoup dans cette histoire. Une personne, de sexe masculin, est morte pendant le voyage vers Zeta.
Il a été victime d’une embolie pulmonaire. En plus, une autopsie a été pratiquée à l’occasion de laquelle l’ADN de l’individu a été prélevé et stocké. Par la suite, l’ADN a servi dans un processus de clonage qui a permis de créer un être hybride, en partie humain, en partie aliène. Grâce à un procédé d’accélération de croissance et ce qu’on appelle le rapid-cycling clonage, plusieurs centaines d’êtres hybrides furent créées. Certains sont restés sur Zeta, mais les autres furent ramenés sur Terre. Ceci peut être vérifié dans les documents rassemblés dans le dossier ZR Repro Factor.

De Victor Martinez
Victor a posté ceci sur sa liste la nuit dernière, qu’il a ajouté en faisant suivre le récent message d’Anonyme sur le clonage. Je l’ai lu rapidement.
[ NOTE SPECIALE DE VICTOR MARTINEZ : Le corps du Membre d’Equipage #308 a été cloné avec une créature appelée un « Archquloid »
« A-R-C-H-Q-U-L-O-I-D »
qui vient d’un autre système solaire et représente l’une des civilisations au nombre de 200 et plus avec lesquelles les Ebens entretiennent des contacts réguliers, que ce soit dans des missions d’exploration et/ou d’échanges.
Cette information ne devait PAS être communiquée au co-modérateur Bill Ryan, mais m’a été confiée par email sur le mode « Juste pour vos Yeux » le Jeudi 8 Décembre 2005 @ 8:17 p.m., et je ne l’ai jamais diffusée, bien qu’à présent je doive considérer être en mesure de le faire. Si « mon » ANONYME me demande de ne PAS révéler/publier les communications privées qu’il m’adresse, je respecterai sa volonté et détruirait l’info.

Donc l’affaire se complique avec cette délirante histoire de clonage. Ensuite deux nouveaux longs messages sont publiés le 28 janvier. Puis Bill Ryan fait savoir sur le forum ATS qu’il va se trouver en déplacements pendant une bonne semaine. C’est dans cet intervalle que les coups bas vont se multiplier. D’abord des allusions à la carrière de certains homonymes trouvés sur internet, publiées par des listeurs sans vérification préalable.

Enfin, c’est le retour de Chapman le 30 janvier : « On dirait que cette fois c’est fini. Je lève mon chapeau à google et à ceux qui ont su trouver les liens. Tout ceci n’a été qu’un jeu que nous sommes 4, basés en Angleterre a avoir lancé. Je ne suis pas un scientologue. Je ne peux parler à la place de Bill de ses motivations mais en ce qui me concerne ça faisait partie d’une thèse universitaire que je suis en train de rédiger sur les rumeurs propagées par internet. Je suis certain que désormais je serai banni de ce forum mais si je peux demeurer encore un peu je pourrai vous donner d’autres détails. J’espère que vous aurez apprécié le jeu ».

Donc Chapman revendique la paternité de l’histoire, avec Bill Ryan et deux autres complices. 160 pages de forum sont déjà bien remplies, il y a parfois plus de 200 connectés en simultané sur ATS. Bill Ryan va-t-il répondre, entre deux avions, puisqu’il est en route de San Francisco vers la Suisse ? Beaucoup sur le forum ATS le donnent en fuite. A ce propos il est intéressant de noter les effets de meute sur un forum aussi dynamique. Tout à coup les paris sont ouverts, les forts en gueule viennent aboyer au premier rang : « Je vous l’avais bien dit ! » ou encore « Je le savais depuis le début!« … Rares sont ceux comme « Centrist » qui savent encore sérier les questions, rappelle tel ou tel au respect de la vie privée.

Finalement Bill Ryan réapparait avec un message rédigé dans l’avion. Il ne connait pas ce Chapman. Il maintient que l’affaire résiste aux critiques, et s’il concède peut-être 20% d’éléments inconsistants dans les messages, il reprend la main : « Il est possible qu’une part de la désinformation soit délibérément glissée dans les messages. Aidez-moi à analyser quels sont les éléments d’intox, et voyons plutôt ce qui tient la route… »

L’ambiance, versatile comme toujours dans ce forum, se retourne à nouveau en sa faveur. Mais tous attendent avec impatience la publication des photos.

Une nouvelle piste avait été ouverte par un listeur depuis quelques jours, celle de la Scientologie. Je dois dire que dans ce cas ça signifiait aussitôt pour moi la fin de toute l’affaire. Et ce n’est pas l’accueil chaleureux de Tom Cruise par Sarkozy, alors Ministre des Finances, qui me ferait oublier leurs nombreuses condamnations en France pour escroquerie. Donc le nom de Bill Ryan apparait sur l’internet de deux manières contradictoires en relation avec la secte : il est à la fois lié d’amitié à un groupe d’anciens élèves du fondateur Ron Hubbard, la Ron’s Org, et listé parmi les ennemis jurés de l’organisation sur ses documents officiels. La Scientologie pratique parfois des expérimentations sociales sous forme de « jeux ». Il fallait donc que Bill Ryan réponde impérativement sur ce point essentiel. C’est ce qu’il a fait le 30 janvier, de manière très claire, en dénonçant sans appel les dérives de l’EdS, tout en reconnaissant ses liens amicaux avec les membres d’origine. Il n’a pas manqué également de faire remarquer qu’il n’était pas le destinataire original des messages d’Anonyme.

Une polémique avait concerné depuis quelques jours le nombre exact des membres du supposé corps expéditionnaire sur Serpo. De savants comptages avaient fait passer l’équipage de 12 à 13, ou même 14 personnes. Le 1er février, Anonyme dans un message laconique a fait savoir qu’il maintenait le chiffre initial de 12. Les incertitudes sur ce point laissent le débat ouvert sur ATS : « Sommes-nous manipulés », se demandent les listeurs, « dans le cadre d’une opération psychologique ? » Dans ce cas la situation est intéressante, parce qu’on passe de l’étude des documents publiés à la traque de ses auteurs.

La présence supposée d’un expérimentateur posté en observation doit modifier en conséquence le comportement des observés… Soit alors l’expérience devient sans valeur, parce que le sujet initial a été supplanté, soit nous arrivons au point souhaité par les initiateurs de l’expérimentation : nous faire accéder aux motivations de l’opération psycho-socio. Le jeu de pistes n’en est que plus stimulant à suivre.

Intéressant de noter également, et pour en revenir au contenu, que cette activité débordante sur le forum ATS pourrait bien piloter l’orientation des prochains messages. Comme le forum dédié d’une série télé peut influencer l’équipe de scénaristes, et je pense à « Lost » ou « ReGenesis » en particulier, il apparaît que l’internet parvenu à maturité soit devenu comme un système auto-régulé : c’est-à-dire qu’il n’est pas seulement le support de diffusion, mais en même temps (en temps réel) le co-rédacteur de son contenu. Et ce nouveau pouvoir, d’investigation, d’interpellation et de discussion, les internautes ne s’en laisseront pas déposséder.

2 février : le forum ATS vient d’atteindre 200 pages, soit 4.000 contributions. Face à cette situation inédite, les modérateurs ont publié de nouvelles règles tendant à limiter les commentaires peu constructifs. On notera que malgré leur volonté d’en terminer avec cette affaire, et pour certains depuis deux mois, aucun participant du forum n’a réusi à débusquer une seule contradiction si flagrante qu’elle justifie de clore officiellement le sujet.

Maintenant quant aux causes de la Désinformation, ce qui revient comme en boucle sur le forum en ce moment, c’est essentiellement le fait de protéger des populations non-préparées : le risque d’effondrement social, économique et.. politique. Dans cette optique les désinformateurs ne sont pas forcément considérés comme des manipulateurs pervers mais comme des garde-fous. Jusqu’au point pour certains listeurs de considérer qu’au stade actuel de notre évolution, la diffusion de la vérité ne soit pas encore souhaitable, sauf à vouloir provoquer l’effondrement de nos civilisations. Un exemple plusieurs fois rapporté est celui de Richard Doty transmettant à l’enquêtrice Linda Moulton Howe de faux documents, pour s’en excuser personnellement quelques années plus tard, en déclarant : « Je ne faisais que mon boulot à l’époque ». Donc s’il est d’un côté nécessaire de faire progresser les informations sur les contacts avec des aliènes, il serait aussi indispensable d’y mêler des éléments contradictoires pour ménager ceux qui pensent encore avoir des priorités plus personnelles.

Par conséquent les listeurs d’ATS – « the open-minded sceptics », comme ils se définissent – mènent en ce moment une réflexion assez subtile, confrontés au paradoxe d’espérer pour eux-mêmes une révélation prochaine, en même temps qu’ils savent devoir en redouter les effets sur le plus grand nombre. En s’éloignant momentanément de l’analyse des messages, ils s’essayent à évaluer les conséquences soit d’un éventuel contact officiel, soit d’avoir à confronter la révélation que notre humanité ne serait que le produit d’une hybridation organisée… Imaginez tout simplement qu’on vous annonce sans ménagement : « Au fait, tes parents… ce ne sont pas vraiment ni ton vrai père ni ta vraie mère… Il y a eu un échange à la maternité… » Etes-vous de ceux que ça indiffère, ou que ça risque de déstabiliser ? Au moins, si l’affaire Serpo devait pour l’heure en rester là, les participants de ce forum auront déjà produit pour eux-mêmes et leurs lecteurs une réflexion assez poussée sur ce qu’il en couterait personnellement et collectivement d’accéder à une autre réalité.

4 février : le forum dédié à l’affaire Serpo sur ATS a implosé après des débats internes qui ont fait ressortir un parti-pris assez marqué de certains de ses « modérateurs » et « propriétaires ». Déjà quelques maladresses « techniques » avaient témoigné de vives tensions, avec le blocage de Bill Ryan pendant quelques heures. Le « messager » placé en position d’accusé, c’est un classique depuis Athènes et sans doute bien avant. Ils viennent de casser le jouet : aucune source supposée fiable ne se risquera plus à leur confier un élément d’information. Ils leur reste à s’interroger sur les abus de pouvoir des petits chefs.

A présent un nouvel espace « Open Minds » est ouvert à cette adresse : http://lucianarchy.proboards21.com/index.cgi

5 février : Bill Ryan vient de rejoindre le nouveau forum. Sur ATS, pratiquement déserté, les administrateurs enchaînent les messages embarrassés, tandis que les accusateurs d’hier tentent sans convaincre de se justifier : « Après tout, le modérateur (Advisor) qui a censuré Bill Ryan n’est qu’un être humain, comme nous tous… Reviens, Bill! ». En fait, après 45 pages de dénigrement autour de l’adresse IP utilisée par Anonyme, le bon sens aura finalement prévalu, et tous maintenant reconnaissent que jamais un agent expérimenté de la DIA ne se laisserait piéger par son adresse IP. Au fond, tous reconnaissent, mais trop tard, que le débat sur l’IP était un énorme gâchis.

L’attente se poursuit le 8 février pour les 4 photographies annoncées juste avant Noël. L’image de l’« Objet Eben », postée il y a quelques jours, ne serait-elle qu’un détail d’appareillage sans grande importance, réalisé avec une de ces cartes plastiques ajourées disponibles dans les papeteries terriennes depuis 1932, ou le « poids » du document original (un jpeg de 4 Mo…) permet-il de penser qu’il recèle d’autres informations quelque part dans sa structure ? Il n’est peut-être pas inutile de rappeler ici qu’un dessin noir & blanc de la même taille, au format Jpeg, ne pèse que 15 ko environ. C’est pourquoi la procédure de publication du document continue d’intriguer les listeurs. Dans le cours du traitement préconisé par Anonyme, Bill Ryan s’est retrouvé face à des éléments mobiles sur le dessin : « les différentes parties pouvaient facilement être accidentellement cliquées et bougées ».

9 février : Prétextant du chiffre rond – 250 pages, soit 5.000 contributions – l’un des administrateurs de Above Top Secret a pris souverainement la décision de clore le débat. C’est, entres autres, un moyen de s’épargner le désolant spectacle du reflux des participants. Mais ça suppose aussi de pouvoir affirmer, si l’affaire est entendue, qu’on dispose de preuves bien réelles d’une manipulation. Or, à en juger par les contributions sur le nouveau forum, il ne manque pas d’observateurs que cette prétention n’aura pas convaincus. C’est pourquoi je viens de suggérer à Bill Ryan de publier sur son propre site,Serpo.org, l’adresse de ce nouvel espace que les mauvais perdants s’efforcent de cacher, en tentant d’accréditer leur théorie de sa fuite. Si la saga devait tourner court, sur le fond, au moins quant à la forme chacun aura eu jusqu’au bout la chance d’en connaître tous les aspects. A défaut de percer les secrets des aliènes on a pour l’heure matière à s’interroger sur les travers humains.

Certaines railleries sur ATS, au moment de clore le sujet, ont fait ressurgir comme par comparaison le fantôme de John Titor : un prétendu « voyageur temporel » qui avait enflammé plusieurs forums de discussions, pendant quelques mois en 2000 et 2001. La place manque ici pour résumer cette histoire, aussi je l’ai placée en Annexes.

Un élément vraiment intéressant survient à ce moment, c’est l’hypothèse formée par Bill Ryan que le « Journal du Commandant » soit – dans sa forme actuelle, avec ses problèmes de concordances de temps – une retranscription de séances d’hypnose enregistrées… dont les questions n’auraient pas été reproduites. Il soumet en privé cette idée à Victor Martinez, premier destinataire des messages. Le 10 février, BR publie la réponse de V.Martinez : « Les notes du Commandant avaient été perdues en cours de ces 12+ années sur Serpo – Je n’ai pas rendu public tout ce que j’ai appris d’Anonyme pendant que j’étais en relation avec lui. Si cela avait été le cas, nous en serions au message numéro 20! ». Victor Martinez partage l’hypothèse du récit enregistré sous hypnose, entre autres moyens. Il explique que « son » Anonyme a probablement cessé ses correspondances avec lui pour la seule raison qu’il s’était permis de trop nombreuses corrections et remises en formes en publiant à sa façon les messages reçus.

Exemple donné par Bill Ryan à l’appui de sa récente hypothèse, extrait du 12ème Message. Les questions en italiques, qui n’auraient pas eu lieu d’être conservées, reconstituent la conduite de l’entretien mené par un Hypnotiste militaire s’adressant au Commandant de l’Equipe.
H : Que se passe-t-il maintenant ?
CE : Les couvercles des cuvettes se sont ouverts. Ma montre-bracelet indique 11:00. Je suppose que c’est encore le jour 1. Nous émergeons. Ebe1 est à nos côtés. Il s’adresse à nous : « Posés sur planète mère »..
H : Poursuivez.
CE : Ok, je pense que nous y sommes. Nous rassemblons nos affaires. 700 nous rappelle que nous devons porter des lunettes de soleil avant de sortir.
H : Bien. Continuez.
CE : Nous bouclons notre paquetage et suivons le long vestibule. Puis dans une autre pièce mobile. Le transfert dure une minute. Ensuite ouverture de la porte. Nous sommes dans une vaste salle. Nous voyons nos équipements. Grande pièce, beaucoup de plus petits vaisseaux spatiaux sont stockés ici. Une grande porte s’ouvre. Lumière intense. Nous voyons la planète pour la première fois. Nous descendons la rampe. Un grand nombre d’Ebens nous attendent.
H : Que se passe-t-il ensuite? Que voyez-vous ?
CE : Nous voyons un grand Eben, le plus grand que nous avons vu jusqu’ici. Il s’avance et commence à nous parler. Ebe1 traduit un message de bienvenue du Chef. Je devine que ce type est le chef.
H : De quoi a-t-il l’air ?
CE : Environ un pied plus grand que les autres.
H : Bien. Que dit-il ?
CE : Le chef nous dit que nous sommes bienvenus sur la planète, il l’a appelée d’un nom que nous ne comprenons pas. Ebe1 ne parvient pas à traduire correctement. Mais nous sommes conduits vers un espace ouvert. Ca ressemble à un lieu de parade.
H : Bien. Décrivez ce que vous voyez.
CE : Le sol est boueux. En levant les yeux, je vois un ciel bleu. Le ciel est très clair. Nous voyons deux soleils. Un plus lumineux que l’autre. Le paysage ressemble à un désert, à l’Arizona ou au Nouveau-Mexique. Nous ne distinguons aucune végétation. Il y a des séries de collines mais rien que de la boue. Ce doit être le village ou la ville principale.
(etc…)

Bill Ryan parait assez satisfait de cette mise en évidence. En attendant d’autres Messages ou Documents, il sollicite les avis sur le Forum.

Dans la dernière semaine de février, Bill Ryan dévoile sa contre-attaque face aux mauvais traitements qui lui furent infligés par les propriétaires d’ATS. Ce qui constitue une annexe éloignée de l’affaire Serpo n’en est pas moins l’occasion d’une réflexion intéressante. En l’absence de messages postés par Anonyme depuis le 4 février, accordons-nous un moment pour évoquer cette nouvelle polémique : le forum « Above Top Secret » est-il piloté par une agence gouvernementale ?

« Une annonce importante

Le 25 Février, j’ai créé cette nouvelle page, dont la pièce maîtresse est une longue discussion que j’estime passionnante sur tous les points essentiels et les questions fondamentales soulevées par les révélations de Serpo, rassemblés par une équipe de chercheurs sur le forum (ATS).

Le 28 février, j’ai dû remanier cette page, en m’apercevant que les propriétaires d’ATS avaient modifié toutes les redirections que je proposais, vers des pages totalement différentes mises en place par cette équipe, et qui tendent à démontrer que le projet Serpo est un canular.

Above Top Secret est maintenant largement identifié par beaucoup de personnes étudiant de près cette histoire, comme poursuivant un but précis, celui de tout mettre en œuvre pour pratiquer la désinformation en ce qui concerne le projet Serpo.

Ces moyens incluent la propagation de fausses informations, d’attaques personnelles, de menaces, et le déni de tout droit de réponse aux fausses accusations. Ceci indique un degré extraordinaire de polarisation et d’intolérance envers toute discussion véritablement approfondie… qui nécessite une explication.

Au mieux, il révèle que certains individus au sein même du forum Above Top Secret poursuivent un ordre du jour qui disqualifie leur honnêteté intellectuelle. Au pire, Above Top Secret pourrait bien être un projet de type COINTELPRO (counter-intelligence program), commandité par des agences du gouvernement des Etats-Unis qui souhaitent dépister, contrôler et influencer la pensée des citoyens concernés par les secrets gouvernementaux et leurs conséquences.

C’est une possibilité qui doit être considérée sérieusement, et des visiteurs avisés se sont encouragés à mener leur propre recherche. »

Au nombre des preuves rassemblées par Bill Ryan, un grand nombre de témoignages qui lui ont été personnellement adressés au fil des récentes semaines : des internautes se sont aperçus qu’à chaque visite du site ATS leur pare feu ayant été désactivé, leurs disques durs avaient été explorés; d’autres ont constaté sous Mac que l’accès du site ATS leur était impossible tant qu’ils n’avaient pas suspendu leur dispositif anti-intrusif Norton… Mais ne serait-il pas de la plus haute importance, pour une discrète agence gouvernementale, d’infiltrer, de manipuler, voire de susciter et d’entretenir, un forum populaire tel qu’ATS, comme étant le rendez-vous pratiquement obligé de tous les conspirationnistes du pays ?

En publiant ainsi ses doutes et ses commencements de preuves, Bill Ryan ne faisait au fond que rejoindre le courant animé par Laura Knight-Jadczyk qui soulevait ici le problème, dès le 1er janvier de cette année sur « Sign of the Times » :

http://laura-knight-jadczyk.blogspot.com/2006/01/is-above-top-secret-forum-cointelpro.html

Dans un registre différent, n’a-t-on pas déjà vu dans tel pays européen, des « associations d’usagers » servir uniquement à identifier, canaliser et tempérer les mécontentements, plutôt que s’occuper de leur trouver une solution politique ?

Les moyens d’un COINTELPRO utilisés dans le cadre d’un Forum : outre la propagation de fausses informations, d’attaques personnelles, de menaces, et le déni de tout droit de réponse aux fausses accusations, déjà cités plus haut, on ajoutera des techniques comme le Trolling, qui consiste à persécuter un participant en particulier, la dispersion, l’accumulation de remarques annexes pour faire diversion, l’association infondée à des personnes ou des faits notoirement dévalués, la surenchère poussée jusqu’au ridicule… Ainsi l’informateur, qui venait en toute bonne foi tenter de partager une réflexion inédite, mais politiquement incorrecte, aura bientôt perdu toute crédibilité et sa démonstration, poussée à l’absurde, sera rapidement disqualifiée.

3 mars : Bill Ryan préparant sa prochaine intervention publique au Congrès Ufologique de Laughlin (Nevada) le dimanche 6 mars, il est peu probable qu’il dispose du temps nécessaire pour faire évoluer le site Serpo, voire y publier de nouveaux messages d’Anonyme. Aussi nous pouvons nous étendre encore un peu sur les moyens de la désinformation.

En s’éloignant brièvement du sujet, mais dans le même domaine de l’influence à distance, on connait assez peu le système des tenseurs-dépresseurs dont on peut dire ici quelques mots. Chaque nation moderne dispose de cellules d’analyses, chargées de produire des scenarii à l’usage des politiques. Charles Salzmann, déjà auteur d’une étude, « L’ ordinateur, l’Etat et l’Intérêt général », fut l’un de ces grands opérateurs, au service de Matignon, du temps de F. Mitterrand. On ne sera pas étonné qu’il soit demandé à des statisticiens de prévoir l’émergence de facteurs nouveaux… de les identifier, les caractériser, et d’être à même de préciser leurs tendances. Ces facteurs de changement sont donc nommés des « tenseurs ». Ensuite, s’il peut apparaître nécessaire de les contrer, sans risquer de les amplifier en leur donnant une consistance, une sorte de reconnaissance officielle, l’un des moyens à mettre en place sera de susciter pour chacun un facteur appelé « dépresseur ». On assistera alors à la naissance « spontanée » d’un mouvement « citoyen », d’une association à vocation nationale, grâce à un financement ciblé mais discret, d’un courant de pensée, une mode… En cas d’échec toujours possible, la manœuvre est sans risque direct pour le gouvernement commanditaire.

Le 4 mars, le nouveau Forum « LuciAnarchy » reproduit une lettre ouverte adressée par Bill Ryan à Wayne Jaeschke, Jr. et Victor Martinez sous le titre « Drapeau blanc ! » :

(…) « Il y a plusieurs « Anonyme(s) » – je pense que Victor a correctement envisagé qu’ils puissent être six – et je ne me laisserai PAS entrainer dans la recherche de leurs identités ou localisations.

La chose que j’ai essayé de garder pour moi (et c’était devenu presque impossible!) c’était que l’information est toujours directement arrivée sur mon serveur web par FTP. Victor, tu te souviens que tu as transmis mon mot de passe à Anonyme dès le début Décembre, afin qu’il puisse transférer les photos si elles devaient arriver. C’est pourquoi j’ai toujours éludé la possibilité de comparer les adresses IP – l’information a toujours été transférée sur mon serveur, d’où je la téléchargeais pour l’avoir sur mon portable. La vérité, c’est que je n’ai pas reçu un seul email d’Anonyme… d’ailleurs si on relis bien tous mes messages, on pourra constater que je n’ai jamais prétendu le contraire.

Je dois bien me résoudre à ce que cette vérité transparaisse, afin simplement d’en finir avec les spéculations et des rumeurs qui sont de plus en plus pénibles. J’avais voulu faire croire que – tout comme toi – je recevais mes informations par e-mail – mais ce n’est pas le cas. C’est pourquoi (et c’est très frustrant!) la communication ne fonctionne pas dans les deux sens avec Anonyme… Je dois me contenter de recevoir, et je n’ai aucun moyen de lui/de leur poser des questions, sauf via la liste de Victor (c’est là où j’ai posé la question concernant la diffusion de ce gros document au format Word). C’est également la raison pour laquelle je ne pouvais pas comparer l’adresse IP… Tout simplement parce que je n’en avais pas.

Est-ce que pour autant l’histoire de Serpo serait un canular ? Absolument pas. Tout ce qui précède explique comment on essaye de garder le secret et de protéger les sources, face à un public avide de nouvelles, qui en demande toujours plus, et qui s’interroge sur la provenance… un désir parfaitement légitime, mais (comme tu nous l’as fait savoir en Décembre, Victor, de la part de Anonyme lui-même) qui n’aide pas vraiment la divulgation, parce que ça menace en permanence de la voir s’arrêter brutalement en chemin.

Il y a aussi cette question, et nous en avons parlé, de la vérification des identités des différents individus qui prétendent être Anonyme. Ca nous éloigne beaucoup de la raison de cet e-mail et, Victor, mais ensemble nous devons trouver un moyen de régler ce problème en toute confiance.

Est-ce que Rick (Doty) est impliqué ? Oui. Il a aidé de différentes façons, et il s’est comporté comme un vrai « membre de l’équipe »…. ainsi que tu le sais.

Peut-on lui faire confiance ? Oui, absolument. Qu’est-ce qu’il pense des récents évènements ? Là nous avons un problème, comme je l’ai expliqué.

Il a mis sa tête dans un gros nuage d’orage, et il cherche à en sortir. Ce matin j’ai passé pas mal de temps à parler avec lui, il était furieux et s’est montré inflexible. Il en a assez. (Qui penserait que ce n’est pas mon cas ? Mais je vais rester à mon poste. Je n’ai aucune intention de me dérober. Je pense que c’est trop important. Après avoir fait autant de chemin, je dois aller jusqu’au bout… où que ça me mène.)

Voici quelque chose d’assez intéressant. Hier (ainsi que je l’espérais depuis quelque temps) j’ai reçu de nouvelles informations à diffuser… et d’autres non. C’est arrivé sous la forme d’un paquet qui avait été déposé anonymement pour moi mardi matin à la réception de l’hotel Flamingo à 11h19 du matin. Pour les conspirationnistes : c’était plusieurs heures avant que l’avion de Rick (Doty) se pose à Las Vegas. Le paquet (une grande enveloppe brune au format Américain, que j’ai conservée) avait été déposé et n’était pas arrivé par courrier. Le réceptionniste n’a pu me fournir aucune indication quant à la personne qui la lui avait remise. Il a fallu un bon moment pour que le message me parvienne… Je ne l’ai seulement eu en mains qu’hier matin (Mercredi). Il peut avoir été déposé par n’importe laquelle des 500 personnes ou plus, qui me savaient ici cette semaine. Je n’aurai pas le temps de rien entreprendre à ce sujet avant quelques jours (ce week-end ou plus tard).

Pour une part ce sont de nouvelles entrées du Journal (rien de très captivant). Une autre partie, très intéressante, est une image imprimée d’un échantillon d’écriture Eben. Je n’ai pas eu le temps de le passer au scanner et je ne sais pas encore si j’en ferai mention dans ma présentation demain (au Congrès de Laughlin). L’information qu’il m’est demandé de ne pas révéler est très différente. C’est vraiment quelque chose. Je comprends bien que vous aimeriez grandement en savoir davantage, Victor (pour la vérification), mais je dois agir très prudemment sur ce point. Je ressens aussi qu’il est de première importance pour moi de respecter les souhaits de ma source. Ca pourrait être aussi un test de loyauté, parce que c’est la première fois qu’on me remet une chose pareille en me demandant de garder ça pour moi et même de ne pas évoquer en quoi ça consiste. Alors je dois réfléchir très attentivement à tout cela ».

Si la réception de ce grand hôtel de Las Vegas est bien dans l’angle des caméras de surveillance, il ne devrait pas être impossible à Bill Ryan (et d’autres curieux) d’obtenir de visionner la séquence enregistrée ce mardi matin à 11h 49.. C’est du moins ce que je viens de lui suggérer sur le Forum.

Il aura donc fallu patienter jusqu’au 9 mars pour voir publié le Seizième message; effectivement, comme annoncé par Bill Ryan, « rien de très captivant » : les commentaires sur le forum se font plus insistants pour réclamer au moins quelques éléments tangibles, car les notes personnelles du Commandant de l’Equipe manquent de consistance. Le lendemain, BR publie une simple image, présentée comme un échantillon de l’écriture Eben.

Le premiers « linguiste » amateur à se pencher sur le document nous expose ses impressions sur le Forum : « La page est divisée en quatre quadrants indépendants – bien que la compréhension globale puisse dépendre d’une lecture de l’ensemble -, l’écriture se lit de haut en bas, comme le Japonais, ce ne sont pas des lettres mais des idéogrammes, le texte parait structuré en plusieurs ensembles de phrases, le quadrant inférieur droit présente des caractères plus complexes »…

 

Une intéressante contribution sur le Forum, publiée le 13 mars, nous amène à considérer un concept mis au point par le sociologue Peter Berger, dans les années 60, qu’il avait qualifié par l’expression « plausibility structures ». Un exemple nous est donné avec l’enquête sur l’assassinat de JKF : en 1964-65 le procureur Jim Garrison ne pouvait donner corps à une théorie de la conspiration, avant que le Watergate frappe les esprits, parce que le concept même était peu familier dans le grand public. En revanche Oliver Stone, au début des années 90, a pu réussir à faire passer le message parce que le seuil de plausibilité, comme on parlerait d’un effet de « masse critique », avait été entre-temps modifié.
Et le contributeur de conclure : « c’est pourquoi des opérations secrètes sont aujourd’hui encore incommunicables ».

Anonyme se fait attendre… Aucun nouveau message depuis le 9 mars, et Bill Ryan lui-même n’apparaît plus sur le nouveau Forum. Personne n’a oublié la promesse, faite avant Noël, de nous communiquer quatre photographies. Quelque chose semble donc avoir contrarié le plan initial. Les observateurs sont partagés. Mais une hypothèse s’est renforcée très récemment, celle que le second informateur anonyme – s’ils s’agit bien de deux personnes – serait issu du groupe des pré-selectionnés : on se souvient que 16 individus avaient été retenus dans la sélection finale en vue de constituer un équipage de 12 personnes. Je ne parviens pas à tracer l’origine de cette supposition, mais on doit noter qu’elle est souvent reprise dans les discussions.

Au fond, l’affaire pourrait très bien en rester là, comme en suspension, sans que ni les détracteurs ni les amateurs n’aient obtenu la preuve attendue.

Le point de vue de Stanton Friedman était attendu. Il pouvait tenir en trois lignes, mais le respectable observateur Américain aime développer, profiter de l’occasion pour revenir un peu sur Roswell… Finalement rien de bien neuf, puisqu’il relève les mêmes incohérences habituellement signalées. En revanche, il fournit quelques exemples concrets sur des manœuvres secrètes de l’administration et de certaines agences Américaines, qui montrent bien comment un secret peut être gardé malgré l’implication de milliers de personnes.

SERPO – 10 Mars 2006  Stanton Friedman

« Pour différentes raisons, il arrive qu’on me demande mon avis sur des thèmes de l’actualité Ufologique. Si j’ai une opinion, je peux la partager. Par exemple sur Bob Lazar, Philip Corso, SETI, etc. En d’autres occasions je dois répondre : C’est dans ma corbeille « grise ». Je suis trop ignorant pour commenter des sujets scientifiques. Le monde n’est pas toujours blanc ou noir, mais souvent « gris ». La théorie des cordes, la matière sombre, l’énergie fossile et d’autres domaines de pointe sont hors de ma portée. Je sais pertinemment qu’il me manque des connaissances suffisantes en maths pour suivre ces questions d’assez près. En raison de mon activité professionnelle dans l’industrie, je suis beaucoup plus enclin à privilégier les observations sur la théorie. La Corbeille Grise est en quelque sorte une extension de la catégorie « Information Insuffisante » qui classe 3201 manifestations d’Ovnis dans le Rapport Spécial N°14 du Projet Blue Book.

Que ce soit dans le domaine de l’Ufologie, de la physique, ou de l’astronomie, je crois utile de rappeler que très souvent de belles envolées théoriques se sont avérées fausses. On nous a affirmé que Mars a toujours été une planète sèche, que Vénus offrait un véritable paradis tropical, qu’aucun avion ne pourrait franchir le mur du son, que les voyages spatiaux étaient des idioties. On m’a interrogé récemment sur SERPO, une planète censée se trouver dans le système bi-stellaire de Zeta Reticulum sur laquelle on aurait secrètement envoyé douze Américains en 1965, et qui seraient revenus 13 années plus tard, du moins ceux, parmi les survivants, qui avaient souhaité rentrer.

J’avais lu quelques fragments ici et là, mais je n’ai pas pu résister quand on m’a adressé un exemplaire du numéro de février-mars de UFO-Magazine avec le mot SERPO en grosses lettres sur la couverture.

Mon attention avait été attirée par l’article de Rick Doty, qui avait été fortement impliqué dans des affaires d’Ovnis à l’époque où il servait comme officier pour l’AFOSI (Air Force Office of  Special Investigations).

L’idée de base d’un Programme d’échange (un E.T. serait resté sur Terre) ne me dérange pas particulièrement. Ca intègre plusieurs rapports d’une rencontre supposée sur la Base de l’Air Force à Holloman, en Avril 1964, entre des visiteurs aliènes et des officiers de l’Air Force. Ca renforce l’hypothèse que Zeta 1 et Zeta 2 Reticuli sont des étoiles au voisinage desquelles vivent des civilisations aliènes avancées. J’ai été le premier à publier un article (dans SAGA Magazine) sur les recherches étonnantes de Marjorie Fish concernant la carte du ciel dessinée par Betty Hill qui était centrée sur ZR 1 et Zr-2, et j’ai également encouragé la publication d’un travail remarquable de l’auteur et astronome Terence Dickinson (à l’époque éditeur de ASTRONOMY) qu’il avait titré « L’Incident Zeta Reticuli ». J’ai même été surpris qu’une brochure de 32 pages – également publiée par ASTRONOMY – qui rassemblait l’article original de Dickinson et un certains nombre de réponses, atteigne un tirage de 18,000 exemplaires.

Nous avons ici plusieurs possibilités. Ce n’est peut-être au fond qu’une histoire de science-fiction. Plusieurs récits bien plus étranges ont été publiés. Ce pourrait être une réécriture d’une histoire de seconde main que l’on doit à des gens qui sont de bonne foi mais ne disposent d’aucune preuve substantielle. Ce pourrait n’être qu’une opération de désinformation très habile destinée à mener les Ufologues sur de fausses pistes. Peut-être est-ce un mélange d’informations tronquées et de désinformation. J’ai remarqué plusieurs incohérences. Une fois on vous dit qu’on a fait partir12 hommes entrainés pour cette mission, une autre fois c’est 10 hommes et deux femmes. Ailleurs, il est annoncé que 7 hommes et une femme sont revenus, 2 sont morts sur Serpo et 4 ont choisi de rester. Ca fait un total de 14. Tantôt il est dit que l’accident de Roswell a eu lieu au sud-est de Corona, plus loin c’est au Sud-ouest.

Parfois, des gens s’énervent à m’entendre parler de désinformation, quand j’affirme que les gouvernements peuvent cacher des secrets très importants et mentir au public. Je dois leur rappeler dans quelles conditions s’est produit le premier test nucléaire sur le site de la Trinité, (White Sands Missile Range) dans le sud-est du Nouveau-Mexique, le 16 juillet 1947 à 5:30 du matin. L’explosion a été si puissante qu’on a pu la voir à une distance de 100 miles. Une dépêche a annoncé qu’un dépôt de munitions venait de sauter, sans faire de victimes – un mensonge énorme.  Ils ne savent pas garder leurs secrets ? Fin 2005 le Bureau de Reconnaissance National a réalisé pour la première fois que 7 Satellites Espions avaient été lancés entre 1962 et 1971. Ils étaient très sophistiqués et avaient couté une fortune. Sans aucune concertation publique. Dans le même ordre, le Laboratoire Naval de Recherche a reconnu pour la première fois qu’il avait mis sur orbite un grand nombre de satellites Corona pour le Renseignement Electronique depuis 1960. Le premier lancement réussi avait été suivi de 12 échecs, qu’on avait camouflés en les requalifiant comme des satellites d’expérimentations scientifiques. Il avait permis de recueillir davantage de données concernant les radars Soviétiques et autres installations électroniques que l’ensemble des vols d’avions-espions U-2 qui l’avaient précédé – tout cela dans le plus grand secret, en impliquant des centaines si ce n’est des milliers de personnels, et en engloutissant des sommes considérables.

Un bon exemple d’une contre-information ingénument véhiculée par une personne sincère a été présenté dans le documentaire de Discovery Channel « Dossiers Conspiration : Roswell », le 2 Mars 2006. Kent Jeffrey, un pilote de ligne, après avoir été un fervent défenseur de Roswell, allant jusqu’à faire circuler une pétition pour contraindre le gouvernement à lever le voile, etc, a fait un virage à 180 degrés. Il a continué à développer 4 arguments pendant l’émission, que j’avais tous démontrés faux depuis bien longtemps. Il a reconnu qu’il n’avait jamais bénéficié de l’accréditation de sécurité, ce qui peut expliquer une démarche aussi naïve.

En résumé, Kent croit probablement à ce qu’il avance pour dénigrer Roswell. Mais il se trompe. Les gens qui s’expriment sur Serpo croient peut-être à ce qu’ils racontent. Mais pourquoi continuellement nous indiquer la distance de 37 années-lumière (estimation qui date un peu) alors que les mesures précises du satellite Hipparcos de l’Agence Européenne Spatiale établissent qu’il s’agit de 39.2 AL ? Pourquoi affirme-t-on que la planète est à une Unité Astronomique (92 Millions de miles) de chacune des 2 étoiles ? Ce serait impossible d’envisager une orbite stable avec 2 étoiles aussi proches. Les mesures de Hipparcos indiquent que leur éloignement est d’environ 9000 UA soit environ 1/8ème d’AL .. ce qui convient pour supposer des orbites stables.

SERPO aurait une population de 600,000 individus, vivant principalement dans des structures assez simples. Pourquoi (et comment) débarquer sur Terre dans un immense vaisseau-mère ?  On nous annonce que ces êtres n’apprécient pas les climats et froids, et ne disposent pas de moyens de réfrigération. Betty et Barney Hill avaient tous les deux remarqué qu’il faisait froid à bord de l’engin.

On nous dit qu’il a fallut 9 mois (pour les embarqués) pour atteindre Serpo, ce qui supposerait de voyager à environ 99.95% de la vitesse de la lumière. Les voyageurs auraient alors du revenir plus jeunes que ceux restés sur Terre. Ce qui n’était pas le cas. Les Serpans (il m’est difficile d’accepter le terme EBEns pour les qualifier) n’avaient pas d’armes. Alors pourquoi, dans bon nombre de cas, des avions de chasse furent apparemment détruits alors qu’ils effectuaient des manœuvres d’intimidation face au vaisseau aliène ?

On nous dit que la communication se fait dans les deux sens en moins d’une année, mais il n’y a aucune indication du procédé, et il n’est pas fait mention de bases-relais dans le système solaire. On parle d’une terrible guerre qui se serait produite il y a quelques milliers d’années contre une autre civilisation, et il est précisé que le Dr. Carl Sagan a signé le rapport final.. peut-être y a-t-il 3.000 pages dans un livre introuvable ? Des preuves ? AUCUNE.

Rick Doty a signalé qu’il avait déjà entendu évoquer un tel projet, et qu’il avait observé des réactions surprenantes de la part d’autres officiers du renseignement quand il leur en avait parlé. Etait-ce parce qu’ils étaient déjà au courant, ou bien qu’ils savaient que c’était une ancienne opération de diversion qui avait été montée pour le cas où la pression publique deviendrait trop forte (peut-être à cause de Roswell) ?

Je suis au regret de vous dire que l’histoire de SERPO reste pour moi dans ma « Corbeille grise ». Il est vrai que l’absence de preuve n’est PAS la preuve de l’absence, mais il m’en faudrait beaucoup plus pour me compter dans le camp des supporters ».

 

Quoiqu’il arrive ensuite, l’affaire Serpo aura déjà produit des retombées divertissantes, à la manière de l’arroseur arrosé… Le 25 mars, Laura Knight-Jadczyk du site « Sign of the Times » déjà cité, lassée d’être menacée par ATS, a décidé de régler ses comptes personnels : les propriétaires anonymes du forum, qui s’étaient grossièrement comportés avec Bill Ryan, en l’attirant d’abord, puis le condamnant publiquement quelques semaines plus tard, voient soudain leurs identités révélées, et l’on apprend que l’épouse de l’un des piliers de « Above Top Secret », et l’une des plus virulentes accusatrices, est en contrat avec la fameuse firme de fournitures militaires Halliburton.

 

http://stopmensonges.com/le-projet-serpo/

 

Publicités