Une base aliène en alaska

Une base aliène en Alaska

 

Par Nick Redfern

 

 

Dans son rapport de 1997, son livre « Remote Viewers », Jim Schnabel a raconté l’histoire de la participation de la communauté Américaine du renseignement sur la question controversée de l’espionnage psychique qui a commencé en grande partie dans les années 1970.

Commentant sur ​​les compétences d’un télé-spectateur de talent par rapport à des questions de nature Ovni, Pat Price, Schnabel a noté que Price était d’avis que,

mountain2

« … Mount Hayes de l’Alaska, le joyau d’une gamme nord-glaciaire d’Anchorage, abritait une des plus grandes bases des étrangers. »

Selon Pat Price, les étrangers qui vivaient au fond de Mont Hayes étaient très humain, ne différant que par leur cœur, les poumons, le sang et les yeux.

Inquiétant, il a ajouté que les étrangers utilisent,

« La pensée qui transfert pour le contrôle moteur d’entre nous. »

Price ​​a ajouté:

« Le site a également été responsable d’activité étrange et de dysfonctionnement des États-Unis et des objets spatiaux Soviétiques. »

Plutôt notamment, en dépit de la nature controversée de cette histoire, nous constatons que l’armée Américaine a pris un grand intérêt dans les contes de l’activité Ovni en Alaska dans les années de formation de l’objet.

Par exemple, les fichiers du FBI, anciennement classées, disent d’effaroucher les Ovnis rencontrés en Alaska dans la période 1947 à 1950. Il était, en Août 1947, un compte très impressionnant d’un incident Ovni impliquant deux membres actifs de l’armée, fourni au FBI à Anchorage.

Le rapport a commencé:

« Ceci est pour vous informer que deux officiers de l’armée ont signalés au Bureau du directeur du renseignement centrale du Ministère de l’Alaska, à Fort Richardson, Alaska, qu’ils avaient été témoins d’un objet traversant l’air à un taux énorme de vitesse, qui ne pouvait pas être jugé à miles par heure ».

Selon le rapport officiel, l’Ovni a été initialement repéré par un seul des deux officiers, mais il a rapidement alerté son collègue à l’étrange spectacle.

« L’objet a semblé être en forme de sphère et ne donne pas l’impression d’être une soucoupe ou comparable à un disque. Le premier officier a déclaré qu’il serait impossible de donner des détails concernant l’objet, mais il a semblé être environ de deux ou trois pieds de diamètre et n’a laissé aucune traînée de vapeur dans le ciel « .

L’officier expérimenté qu’il était, dans sa première tentative pour mesurer l’altitude de l’objet, et, à partir d’une comparaison avec des formations nuageuses dans la région, il a déterminé que quelle que soit la nature de la sphère de mystère, il croisait à une hauteur de plus de dix mille pieds.

Et il convient de noter que, pour être à une hauteur telle et être toujours visible, selon toute probabilité, l’Ovni doit avoir dépassé par une large marge de l’estimation de la taille initiale de « deux ou trois pieds. » Interrogé, le second officier a donné sensiblement un compte similaire, la seule différence marquée étant que, à son avis, il a considéré l’objet à être d’environ dix pieds de diamètre, et par rapport à,

« La moitié de la taille d’une pleine lune sur une nuit ordinaire. »

Cette différence de taille était apparemment dû au fait que le second officier croyait que l’Ovni était plus susceptible d’avoir été à une hauteur de trois à quatre mille pieds, plutôt qu’à une altitude de dix mille pieds comme cela avait été suggéré par son collègue. La différence d’opinion sur l’altitude et la taille de l’objet peut ou ne peut pas avoir été significatif; le facteur important, cependant, est que les deux officiers ont convenu qu’un certain type d’objet anormale avait très certainement été vu.

Et comme le rapport conclut:

« … Le second officier a souligné que l’une des caractéristiques remarquables de ce rapport est qu’il a été définitivement voyageait contre le vent. »

Peu après, le bureau du FBI à Anchorage a rapporté le Bureau Directeur J. Edgar Hoover que:

« … Nous avons été en mesure de localiser un dépliant [qui] a observé un objet volant près de Bethel, en Alaska en Juillet 1947. »

Le rapport de Hoover a continué:

« [Le pilote] rapporte que l’occasion de voir l’objet volant près de Béthel était un jour de Juillet, quand le ciel était complètement dégagé de nuages, et qu’il soit au cours de la première partie, il fait jour la nuit entière.

L’heure de l’observation [de] cet objet volant était d’environ 22 heures et le soleil venait de se laisser tomber au-delà de l’horizon. Les conditions de vol étaient extrêmement bonnes et il arrivait à l’aéroport de Bethel avec un DC-3. « 

En approchant de l’aéroport le pilote a été surpris de voir à sa gauche un engin non identifié de « la taille d’un C-54 sans fuselage, » qui semblait ressembler à une « aile volante. »

En raison de sa forme unique, le pilote a d’abord été incapable de déterminer si l’objet se dirigeait vers son avion ou loin de lui, et a choisi de faire un virage à 45 degrés dans une tentative de désamorcer toute chance possible de collision. Le FBI a noté que le pilote était certain que l’engin était libre de toute source d’alimentation externe, tel qu’un moteur à hélice, et ne présentait aucun échappement. Le document ajoute:

« Il a appelé sur sa radio à la station aéronautique civile administration à Béthel, ce que demandent les avions, c’était de savoir ce qu’il y avait dans le voisinage et ils ont eu aucun rapport de tout aéronef.

L’objet a été aperçu à cinq ou dix miles de l’aéroport avant son arrivée et [il] a déclaré que le chemin ne va pas directement en face de l’aéroport. Lui, bien sûr, ne pouvait pas dire si l’objet ne faisait aucun bruit et a déclaré qu’il volait à une altitude de mille pieds, il a été estimé de voyager à 300 miles par heure. « Il volait en direction de Béthel, à Nome, qui est dans la direction Nord-ouest. Il a noté aucune interférence radio et est incapable de décrire la couleur autre que le noir, mais il est apparu de forme définie et n’a pas fondu dans le ciel. [Il] clairement observé l’objet à ce moment « .

Comme les années 1940 touchaient à leur fin et une nouvelle décennie parut, le FBI a continué à recevoir et consigner en haute qualité, des rapports d’Ovni sur une base régulière.

Parmi eux, l’un des plus crédible lié à une série remarquable de rencontres qu’il y a eu dans l’espace aérien de l’Alaska au cours de deux jours au début de 1950.

Transmis au FBI par une source officielle de l’US Navy, le rapport de l’intelligence de trois pages confidentielles, brosse un tableau saisissant de multiples rencontres Ovnis impliquant l’armée.

Intitulée «Phénomènes non identifié dans Entourage de Kodiak, en Alaska, » elle concerne,

« Un rapport d’observations d’objets aériens non identifiés, par divers membres du personnel de la marine, les 22 et 23 Janvier 1950. »

L’auteur du rapport a noté:

« … Au 220240W Janvier le Lieutenant Smith, USN, Commandant de la patrouille plan P2V3 n ° 4 de l’escadron de patrouille a signalé un contact radar non identifié, à 20 miles au Nord de la base aéronavale, Kodiak, en Alaska.

Lorsque ce contact a été fait, le Lieutenant Smith volait avec la Patrouille de sécurité de Kodiak. A 0243W, 8 minutes plus tard, un contact radar a été fait sur un objet, 10 miles au Sud de NAS Kodiak. Le lieutenant Smith a vérifié avec la tour de contrôle pour déterminer le trafic connu dans la région, et a été informé qu’il n’y avait personne.

Pendant cette période, l’opérateur de radar, Gaskey, ALC, USN, a rapporté des interférences radar intermittent d’un type jamais connu. Le contact a été perdu à ce moment, mais les interférences intermittentes ont continuées. « 

Smith et Gaskey ne sont pas les deux seuls à avoir signalé que les véhicules non identifiés avaient pénétré dans l’espace aérien de l’Alaska.

Au moment de ces rencontres, l’USS Tilbrook était ancré dans le voisinage à la « bouée 19 » dans le canal. A bord du Tilbrook, était un marin nommé Morgan (prénom inconnu) qui se tenait là.

À un certain point entre 0200 et 0300 heures, Morgan a rapporté qu’un,

« Se déplaçant très rapidement, une lumière rouge, qui semblait être des gaz d’échappement nature, semblait venir du Sud-est et se déplacé vers la droite dans un grand cercle dans le sens de, et autour de Kodiak et est retourné dans une direction générale Sud-est. »

Peut-être pas tout à fait à croire ce qu’il voyait, Morgan a alerté un de ses camarades, Carver, de l’étrange spectacle, et les deux ont regardé l’Ovni faire un « vol de retour. »

Selon le témoignage de Morgan et Carver:

« L’objet était en vue environ 30 secondes. Aucune odeur ou un son n’a été détecté, et l’objet a été décrit pour avoir l’aspect d’une boule de feu d’environ un pied de diamètre. « 

Le rapport enregistre ensuite encore une autre rencontre avec le visiteur mystère:

« Au 220440W, la conduite de routine de la patrouille de sécurité de Kodiak, le Lieutenant Smith a rapporté une observation visuelle d’un objet aérien non identifié, dans une gamme de 5 miles, sur l’avant tribord. Cet objet a montré des indications de grande vitesse sur l’écran radar. Le bord de fuite a donné une queue comme indication « .

Le Lieutenant Smith a rapidement informé le reste de l’équipage du n ° 24 PV23 que l’Ovni était en vue, et tous regardait fasciné l’étrange véhicule qui grimpait en tête, à une vitesse estimée autour de 1800 mph.

Smith a grimpé pour intercepter l’Ovni et essaya vainement de l’encercler. Inutile de dire, sa grande vitesse et la maniabilité remarquable ont veillé à ce que les actions de Smith soient futiles.

Toutefois, ni le Lieutenant Smith, ni son équipage n’était tout à fait prêt pour ce qui est arrivé ensuite.

« Par la suite, l’objet semblait être l’ouverture de la plage, » le rapport officiel lit, « et Smith a tenté de fermer la plage. L’Ovni a été observé pour ouvrir à peu, puis de se tourner vers la gauche et monter sur le quartier de Smith. Smith a considéré cela comme un geste hautement menaçant et avéré toutes les lumières dans l’avion. Quatre minutes plus tard, l’objet a disparu de la vue dans une direction Sud-est ».

A 0435 heures le jour suivant, les Lieutenants Barco et Causer des Escadrons de patrouille  effectuaient la patrouille de sécurité de Kodiak où, eux aussi, ont aperçu un véhicule aérien non identifié.

Au moment de leur rencontre, l’aéronef dans lequel les officiers volaient était d’environ 62 miles au sud de Kodiak. Pendant dix minutes, Barco et Causer, avec le pilote, le Capitaine Paulson, ont regardé stupéfait l’objet mystérieux qui se tordait dans le ciel de l’Alaska.

Une évaluation de ces rapports lire ainsi:

« 1. Pour le Lieutenant Smith et de l’équipage, il est apparu que deux lumières oranges tournant autour d’un centre commun, « comme deux avions à réaction faisant des tonneaux lents en formation serrée. » Il y avait une large plage de vitesse.

  1. Pour Morgan et Carver, il est apparu comme une boule orange rougeâtre de feu d’environ un pied de diamètre, se déplaçant à une vitesse élevée.
  1. Causer, Barco et Paulson, il semble y avoir une forme de projectile flamme jaune orangé palpitante, avec des périodes régulières de pulsation sur 3 à 5 secondes.Plus tard, comme l’objet a augmenté de gamme, les pulsations semblaient augmenter à 7 ou 8 secondes et hors 7 à 8 secondes « .

Le dernier commentaire sur les rencontres se lit comme suit:

« Compte tenu du fait qu’aucun des ballons météorologiques n’ont été connus pour avoir été libéré dans un délai raisonnable avant les observations, il semble que le ou les objets ne sont pas des ballons.

Si ce n’est pas des ballons, les objets doivent être considérées comme des phénomènes (éventuellement météorites), la nature exacte ne pouvait pas être déterminée par ce bureau « .

La théorie de la « météorite » pour cette une série de rencontres est particulièrement déroutante.

Il va sans dire que les météorites ne restent pas en vue pour,

«On estime que 30 secondes, » des météorites ne ferment pas sur des aéronefs militaires dans ce qui est réputé être un «geste hautement menaçant, » et ils ne semblent pas comme « deux lumières oranges tournant autour d’un centre commun. »

En d’autres termes, il semble raisonnable de conclure que les phénomènes véritablement anormaux ont en effet été témoin par des militaires expérimentés à Kodiak, en Alaska, en Janvier 1950. Est-ce que tout cela prouve qu’il y a vraiment une base extraterrestre profonde au Mont Hayes en Alaska, comme Pat Price le suggère ? Non, bien sur que non.

Mais, compte tenu de tout ce qui précède, peut-être qu’il est temps que quelqu’un  prenne un coup d’oeil de plus après les demandes de Price.

Vous savez: juste au cas où …

 

http://mysteriousuniverse.org/2013/03/an-alien-base-in-alaska/

Publicités